Equipe Opérationnelle Vétérinaire pour l’Incontinence Urinaire

L'Istituto Veterinario di Novara a en son sein une Equipe Opérationnelle Vétérinaire pour l'Incontinence Urinaire.

L'incontinence urinaire indique la perte involontaire des urines et elle est fréquente chez les chiens et les chats. L'incontinence urinaire gâche la qualité de vie des propriétaires et des animaux. L'Equipe Opérationnelle Vétérinaire pour l'Incontinence Urinaire a été établi pour fournir aux propriétaires des chiens et des chats incontinents l'aide diagnostique et thérapeutique nécessaires afin de vivre une vie tranquille et de bonne qualité.

Le Dr. Stefano Nicoli, responsable de l'Equipe Opérationnelle Vétérinaire pour l'Incontinence Urinaire, est un des plus grands experts mondiaux en incontinence urinaire vétérinaire. L'expérience professionnelle et les capacités scientifiques permettent à l'Equipe Opérationnelle Vétérinaire pour l'Incontinence Urinaire d'offrir aux propriétaires des chiens et des chats incontinents les solutions médicales et chirurgicales d'avant-garde les meilleures.

Incontinence urinarie

Définition
L'Incontinence urinaire est une condition pathologique qui touche aussi bien le chien que le chat, mais chez le chien elle est plus fréquente. Les causes de l'incontinence urinaire sont multiples et peuvent agir toutes seules ou par l'intermédiaire de leurs combinaisons. A cause de la nature multifactorielle et complexe de la maladie, le diagnostic correct et le succès thérapeutique ont besoin d'une approche clinique pluridisciplinaire. Donc, le spécialiste en médecine interne, le radiologue, le neurologue, l'endoscopiste et le chirurgien jouent un rôle important dans la gestion de l'incontinence urinaire.

Signes cliniques
Le signe clinique que le propriétaire observe immédiatement, ce sont les fuites urinaires, qui peuvent être continues (le chien a des fuites urinaires pendant le jeu, la promenade, le sommeil), intermittentes (fuites urinaires seulement pendant le sommeil, par exemple), ou sporadiques. Les femelles semblent en être plus touchées que les mâles, probablement parce que l'urètre féminin (le conduit qui transporte l'urine de la vessie à l'extérieur) est plus court et les signes cliniques sont donc plus facilement mis en évidence.

Procédure diagnostique
Le diagnostic passe par plusieurs phases, allant de la visite médicale et neurologique aux examens de laboratoire jusqu'au diagnostic par images. Ce dernier utilise plusieurs techniques telles que l'échographie, la radiologie avec ou sans produit de contraste, l'uroscanner (tomographie computérisée) et la cystoscopie (endoscopie de la vessie).

Il existe plusieurs formes d'incontinence urinaire. La classification est subdivisée selon les causes structurales (anatomiques) ou fonctionnelles du problème, comme il est reporté ci-dessous.

Incontinence urinarie et anomalies anatomiques

Informations générales
La forme d'incontinence urinaire, la plus fréquente, due à des anomalies anatomiques chez les jeunes chiens et chats, s'appelle ectopie urétérale. Pour les animaux qui ont cette malformation, l'uretère (le conduit qui transporte l'urine des reins à la vessie), ne finit pas dans la vessie, mais dans une toute autre partie de l'appareil uro-génital (urètre, vagin, vulve). L'ectopie urétérale peut être unilatérale ou bilatérale.
Les deux figures montrent des cas d'ectopie bilatérale, par le moyen d'une TC (à gauche) et par le moyen d'une étude radiographique avec injection de produit de contraste (à droite); les flèches indiquent les uretères dilatés et ectopiques.

A cause de ce défaut anatomique, l'urine produite au niveau des reins ne remplit pas la vessie mais sera perdue involontairement vers l'extérieur.
Dans ces cas, souvent, en plus de l'incontinence, on observe une hydronéphrose et un hydro-uretère (dilatation du rein et de l'uretère, respectivement). En outre, l'hydronéphrose et l'hydro-uretère prédisposent fréquemment à des infections bactériennes du tractus urinaire. Les infections bactériennes peuvent être très dangereuses et peuvent conduire à la mort. Chez le chien, les races les plus à risque sont le Labrador Retriever, le Golden Retriever, l'Husky Sibérien, le West Highland White Terrier et le Bouledogue Anglais.

Ectopie urétérale intramurale
L'ectopie urétérale est de type intramural dans presque plus de 90% des cas. Dans les formes in intramurales l'uretère passe le long de la paroi de la vessie et de l'urètre pour déboucher dans l'urètre, le vagin ou la vulve. Le traitement de l'ectopie urétérale est chirurgical et l'objectif est de ramener les terminaisons urétérales à leur position correcte, la vessie. A la chirurgie traditionnelle (néo urétérostomie et urétéro-néo-cystostomie), s'est ajoutée, récemment, une technique mini-invasive basée sur l'utilisation du laser chirurgical (diode laser) sous vision endoscopique. Après avoir décelé les terminaisons urétérales avec anomalies par cystoscopie, la fibre du laser chirurgical est insérée dans le canal de travail de l'endoscope et la malformation peut être corrigée. Le traitement dans ces cas est presque toujours effectué juste après le diagnostic.


A: diagnostic endoscopique d'uretère ectopique (la flèche indique l'ouverture anormale de l'uretère dans l'urètre). B: utilisation du laser chirurgical pour le traitement de l'uretère ectopique (la flèche indique l'endroit où l'uretère a été traité au laser). C: ouverture de l'uretère après le traitement au laser chirurgical (la flèche indique l'ouverture normale de l'uretère dans la vessie).

La technique par le laser chirurgical a l'avantage d'être un moyen peu invasif et d'avoir une exécution rapide, avec des temps de rétablissement postopératoire rapides. En effet, le traitement par laser chirurgical est exécuté en hôpital de jour et, généralement, à partir du jour successif, le patient reprend sa vie normale.

Ectopie urétérale extramurale
Lors d'ectopie urétérale de type extramural l'uretère contourne totalement la vessie pour s'aboucher dans une position anomale. Ce type d'anomalie anatomique est peu fréquent et son traitement se fait seulement par chirurgie traditionnelle.

Ectopie urétérale et autres anomalies anatomiques
Quelques fois l'ectopie urétérale est accompagnée d'autres anomalies anatomiques. Chez la femelle, par exemple, la persistance du septum paramésonéphrotique et la sténose du vestibule vaginal sont très fréquentes (figure à gauche; la flèche indique la sténose). De telles altérations peuvent être, elles aussi, corrigées par le laser chirurgical, sous vision endoscopique. Il peut y avoir également des malformations rénales (figure à droite; agénésie d'un rein) ou des organes génitaux externes.

Incontinence urinarie et hormones sexuelles

Informations générales
Chez certains chiens le manque d'hormones sexuelles (œstrogènes) dû à la stérilisation, provoque la perte du tonus urétral et, en particulier, du col vésical, structure importante pour «fermer la porte» à l'urine sortant de la vessie. Normalement, le col vésical reste contracté pendant le remplissage de la vessie et se relaxe seulement pendant la miction. Lors de conditions pathologiques, le tonus diminue (la porte s'ouvre) et l'urine sort de manière involontaire. Pour traiter cette forme, deux voies peuvent être suivies: une basée sur la thérapie hormonale pour rétablir les taux hormonaux de manière à redonner du tonus au muscle; l'autre, chirurgicale, pour créer un obstacle au passage de l'urine vers l'extérieur. Pour ce but, de nombreuses techniques ont été proposées: l'urétroplastie avec agents gonflants et le sphincter urétral artificiel.

Urétroplastie avec agents gonflants
Dans le cas d'une urétroplastie avec agents gonflants, en utilisant la voie mini-invasive de l'endoscopie, on injecte du collagène dans l'épaisseur de la paroi urétrale (à 3 endroits) de manière à réduire sensiblement la lumière urétrale tout en permettant une fonction normale de la miction.


A: endoscopie de l'urètre (la flèche indique l'urètre distendu). B: urétroplastie avec agents gonflants (la flèche indique l'endroit où est injecté l'agent gonflant dans le tissu de l'urètre). C: urètre après injection d'agent gonflant (la flèche indique la réduction de la distension de l'urètre).

L'avantage de l'urétroplastie avec agents gonflants c'est qu'elle utilise une procédure mini-invasive. Le désavantage le plus grand est que les substances injectées ont tendance à se réabsorber dans le temps et, donc, il peut être nécessaire de répéter le traitement. Depuis peu de temps, a été introduit un polymère avec taux de réabsorption bien inférieur à celui du collagène. Cette substance peut donc être utilisée en alternative au collagène.

Sphincter urétral artificiel
Le sphincter urétral artificiel est un dispositif (ballonnet) qui est placé chirurgicalement autour de l'urètre et est relié à un petit réservoir sous-cutané. Le dispositif permet une compression de l'urètre de l'extérieur. Par le moyen du réservoir, le chirurgien peut, de l'extérieur, régler le gonflage du ballonnet en déterminant le degré d'ouverture de l'urètre. Quinze jours après l'intervention, période nécessaire pour donner le temps à l'organisme «d'accepter» la présence du corps étranger, le sphincter urétral artificiel pourra être gonflé (procédure à exécuter sous sédation) jusqu'à ce que soit atteint le degré de serrage le plus approprié pour conserver la continence et, en même temps permettre la miction.


A: sphincter urétral artificiel (la flèche indique le ballonnet qui entoure l'urètre). B: endoscopie urétrale avec sphincter artificiel dégonflé (la flèche indique l'urètre distendu). C: urètre avec sphincter artificiel gonflé (la flèche indique l'urètre presque entièrement fermé).

Quelques fois il faut plusieurs «séances de gonflage» pendant la période postopératoire. L'avantage du sphincter urétral artificiel, c'est qu'une fois implanté, il fonctionnera pendant toute la durée de vie du chien. Le désavantage, c'est que pour la pose il faut intervenir chirurgicalement.

Vessie pelvienne
Enfin, chez les chiennes stérilisées par l'ablation des ovaires et de l'utérus, on peut observer le déplacement postérieur de la vessie qui n'est plus soutenue mécaniquement par l'utérus, vers le canal pelvien. Ce mouvement provoque la vessie pelvienne. Ce déplacement de la vessie peut conduire à l'incontinence car le col vésical se retrouve dans une zone non sujette à la pression abdominale qui, en quelque sorte, aide, dans les organes positionnés normalement, à maintenir la continence. La position correcte de la vessie est évaluée facilement lors de la phase diagnostique. Le traitement de choix est chirurgical et les techniques proposées sont la colposuspension, l'urétropexie et la cysto-urétropexie.

Incontinence urinarie et maladies neurologiques

L'évacuation non faite ou incomplète de la vessie peut être le signe clinique d'un problème au système nerveux. Dans ces cas, on parle d'incontinence urinaire neurogène. Souvent, une fuite d'urine involontaire est la conséquence d'un remplissage excessif de la vessie.

En effet, dans les conditions normales, la vessie se contracte quand le volume de l'urine arrive à un niveau suffisant pour stimuler les barorécepteurs présents sur les parois de la vessie. Cette stimulation «voyage» à travers les nerfs périphériques, la moelle épinière et l'encéphale. Donc, une maladie qui atteint une de ces structures nerveuses peut provoquer un défaut d'évacuation vésicale et une incontinence urinaire neurogène. Pour de tels cas, il est important d'identifier la maladie neurologique qui provoque l'incontinence. La résolution du problème vésical s'obtient avec la résolution de la pathologie neurologique sous-jacente.
Si le traitement n'est pas complètement résolutif pour la cause de l'incontinence urinaire neurogène, l'animal pourra être traité comme il est décrit précédemment pour l'incontinence urinaire hormonale.

Pour recevoir des informations sur l'Equipe Opérationnelle Vétérinaire pour l'Incontinence Urinaire et pour des questions sur des cas cliniques, les personnes intéressées pourront se mettre en contact avec le Dr. Stefano Nicoli à l'adresse e-mail suivante: stefano.nicoli@istitutoveterinarionovara.it

Responsable du secteur spécialisé: Dr. Stefano Nicoli
Colaborator: Dr. Roberta Caccamo 

Equipe Opérationnelle Vétérinaire pour l'Incontinence Urinaire